En Savoir Plus

Notre artisanat

 

Un artisanat de qualité depuis 2020 dans notre espace Macké Kadior

Mbacké Kadior

Un peu d’histoire

Mbacké Kadior est situé au Sénégal, dans la région de Louga, département de Kébémer, arrondissement de Darou Mousty, commune de Mbacké Kadior.
Mbacké Kadior fut créé par Serigne Mame Mor Anta Saly Mbacké, père de Cheikh Ahmadou Bamba. Ce village abrita, au temps de Serigne Mame Mor Anta Saly, une université islamique de haute réputation d’où sont sortis de nombreux érudits.

Cheikh Ahmadou Bamba y résidait avec son père qui fût un sage, un jurisconsulte, et un pédagogue de renommée en sciences coraniques et en théologie. Quand, à l’âge de 61 ans, Serigne Mame Mor Anta Saly fut rappelé à Dieu, Cheikh Ahmadou Bamba, âgé alors de 29 ans, continua sa noble œuvre en enseignant le Coran et diverses autres branches théologiques aux disciples hérités de son père.

C’est dans cette période mémorable que le Prophète Mouhammed (PSL), à l’instigation de Dieu, de vive voix, exhorta Cheikh Ahmadou Bamba à changer ses dispositions dévotionnelles et éducationnelles, dans les termes suivants :
« Désormais, éduques tes disciples par la « himma » (la voie du pacte d’allégeance) et non plus par l’instruction livresque ».
Cheikh Ahmadou Bamba réunit alors ses nombreux disciples et leur tînt teint le langage suivant :
« J’ai reçu de mon Seigneur l’ordre de mener les hommes à Dieu, le Très Haut. Ceux qui veulent emprunter cette voie n’ont qu’à demeurer avec moi. Quant aux autres qui ne désirent que l’instruction, le pays dispose d’assez de lettrés (érudits) pouvant satisfaire leur ambition. Je les autorise à rejoindre ceux-ci ».
Par un effet salutaire de la Providence Divine, arriva à ce moment-là à Mbacké Kadior, un mystérieux personnage que personne ne connaissait et dont les comportements dévotionnels étaient notoirement inédits et déconcertants. Il s’appelait Cheikh Ibrahima Fall ; et après avoir prêté serment d’allégeance à Cheikh Ahmadou Bamba, qui l’accepta allègrement, il enseigna aux disciples et plus tard aux générations futures, les pratiques spirituelles et dévotionnelles en parfaite adéquation avec la voie dont Cheikh Ahmadou Bamba était dépositaire.
La « Mouridiyya » prit alors naissance, sous le signe sublime d’une ascension mystique fulgurante, dont l’écho retentira dans l’univers entier.
Par la « Khidma » (service dévotionnel totalement consacré à Dieu dans le sens élevé du terme), le Cheikh Ahmadou Bamba, que Dieu honora du titre de « Khadimou Rassûl » (le serviteur privilégié du Prophète(PSL)) éduqua les âmes en les dirigeants vers les saintes lumières de l’Éternel. Trois ans plus tard, Cheikh Ahmadou Bamba, confia la garde, la gestion et la responsabilité de Mbacké Kadior à Serigne Mbacké Ibra, le frère de son père ; et commença à voyager dans le pays, afin de poser les jalons de la haute et noble mission que Dieu lui avait destinée. Il s’installa un certain temps à Mbacké Baol, son village natal, qu’il quitta, accompagné de Mame Cheikh Ibrahima Fall, pour fonder un village qu’il appela Darou Salam (la demeure de la Paix). De là, Dieu lui révéla la sainte terre de Félicité, Touba, qui deviendra, selon ce que le Seigneur avait déterminé en elle, le lieu de prédilection et de bénédiction de la « Mouridiyya ».

Conformément à la vocation de ce village cachant de précieux trésors de Provenance Divine, Serigne Mamadou Lamine Bara continua l’implantation et la viabilisation des « Daara » coraniques hérités de ses prédécesseurs, tout en développant d’une manière spectaculaire des commodités de toutes sortes permettant d’accueillir les disciples et visiteurs d’horizons divers. Il séjourna à Mbacké Kadior, son village de prédilection, qu’il aimait tant, pendant 23 ans, en prenant part activement à la vie économique et sociale du village, tout en enseignant le Coran et les sciences religieuses à beaucoup de disciples venus des quatre pôles du pays avant de disparaitre en 1936.
Dés années plus tard, Sérigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké Actuel Khalif Général des Mourides a succédé à Serigne Mohammadou Lamine Bara Fallilou Mbacké à la tête de la confrérie en 2011, et devînt, de surcroît, le khalif général des mourides. Sous sa diligence, Mbacké Kadior a obtenu, depuis 2007, le statut de communauté rurale et a vu naître en son sein, en l’espace de 20 ans, de précieux ouvrages d’envergure à caractère social.

Serigne Sidy Moctar, accompagné par Serigne Omar Mbacké jadis, et à présent par Serigne Abdou Khoudôs Mbacké (tous deux petits-fils de Serigne Mbacké Ibra), œuvra avec abnégation et grande sobriété, afin de porter très haut l’étendard de la « Mouridiyya ». Conformément à la tradition instaurée par Cheikh Ahmadou Bamba, le Khalif de Mbacké Kadior sur le plan administratif et religieux, a toujours incombé au plus âgé des descendants consanguins de Serigne Mbacké Ibra, communément appelé « Serigne Mbacké Kadior ».

Serigne Sidy Moctar, en plus des multiples et imposantes réalisations à son actif (la rénovation de la grande mosquée de Touba dont l’apparition des deux nouveaux minarets, la construction de « Massalik al Jînan », la mosquée de Dakar), l’extension des infrastructures routières et hydrauliques dans plusieurs localités de Touba et du Kadior, réhaussa d’une manière considérable les acquis de Mbacké Kadior ; et de surcroît, s’attela pour le bien-être de la communauté, à apporter des innovations précieuses dont les plus visibles sont les suivantes :
1) Des routes goudronnées à partir des quatre points cardinaux
2) Un forage à grande capacité alimentant tout le village.
3) L’électrification du village et des zones environnantes dont le lieu de « Ziar » (pèlerinage) « Guiguiss Bamba » où Cheikhoul Khadim avait édifié son premier centre d’éducation spirituel, et où Cheikh Ibrahima Fall lui avait fait son serment d’allégeance, situé à 1km environ de Mbacké Kadior,.
4) Un centre de santé moderne dont la dimension et le plateau technique médical sont notoirement adaptés aux besoins sanitaires de Mbacké Kadior et de toutes les localités environnantes.
5) La construction d’une résidence « Serigne Mohammadou Lamine Bara Mbacké » équipée de logements d’accueil, d’une salle de conférence et d’une logistique appropriée.

Aujourd’hui, grace à ces actes fort symbole de développement social et durable, la commune de Mbacké Kadior est à l’honneur d’un nouveau projet multidimensionnel qui allie Education, Formation Création d’emplois et Développement Economique pour l’intérêt commun.

vêtements Mbacké
artisanat Mbacké
vetements mbacké 2
Femmes confections

Notre Passion

Artisans dédiés et passionnés, pour vous

Mbacké Kadior. La réhabilitation et de viabilisation du site historique de Mbacké Kadior … Un grand espace regroupant énormément d’ateliers d’artisanat …

création fashion

Création

fabriquation artisans

Fabrication

Contactez-nous ou visitez nos ateliers

Téléphone

(211) 123-456-789

Adresse

Centre artisanal Mbacke Bitik

Macké Kadior, Sénégal

Voir nos travaux récents